Life goes on… Par Splendindira

26 02 2008
L’histoire se termine à grand fracas, aussi passionnément qu’elle n’avait commencé. Dans un assourdissant roulis d’écume de vagues exacerbées par un mauvais temps qui menaçait depuis quelques semaines déjà.
Bien que je voulais y croire en me forçant à accepter des travers, des défauts et une mentalité qui n’est pas la mienne. J’y croyais parce que je pensais que son amour excusait ses actes, ses mots, sa misogynie, j’y croyais parce que je suis de celles qui n’acceptent pas l’échec, j’y croyais parce qu’il revenait sans cesse plus rassurant et que je me promettais d’être heureuse un jour.

Je n’y crois plus et ne veux plus y croire. Comme le dit un sage auprès de moi « lorsque trop de doutes s’accumulent, dans les premiers mois d’un couple, autant amputer court, et cours! ».
J’ai couru et l’ai quitté sans préavis. J’ai fui la médiocrité d’une histoire qui portait en elle les germes de sa propre destruction, sans lui laisser aucune chance de survie dans ma propre vie.
J’ai réalisé que je ne pouvais pas me forcer à aimer quelqu’un, que je ne pouvais pas déjouer les pièges de l’alchimie et éprouver un jour du désir pour quelqu’un que je n’avais auparavant jamais désiré. Célibataire? Et bien soit, qu’il en soit ainsi, même s’il est parfois plus dure d’être seule que « mal accompagnée ».
J’abdique malgré suppliques et supplications que je n’exauce plus, je baisse les bras et accepte d’essuyer un échec supplémentaire, je ne peux me prévaloir de ma sensibilité de femme de mon désir de couple, je suis seule responsable d’avoir accepté de lui ouvrir mes portes.
Je regardais demain, et ce demain me faisait peur, les femmes ayant ce formidable don de projection. Ma raison m’a souvent dicté de ne pas suivre mes instincts, j’ai mis mon flair au placard, et j’ai porté ce couple basé sur l’amitié, l’exhaussant en amour.
Je ne suis pas du genre à laisser passer trop de choses sans réagir, je n’aurai pas pu changer ma nature longtemps et me transformer en femme soumise que je n’ai jamais été. Du caractère, de la dignité, un trop plein de fierté, certes, mais pas en amour. J’aurai attendu qu’il n’essaye pas de se mesurer à moi, nous étions trop forts pour tenir le coup dans une relation basée sur le rapport de force. Et je persiste à croire que les hommes les plus « forts », sont ceux qui ne ramènent pas leur couple sur un ring de boxe et qui mettent la fierté de côté.
Le même sage susmentionné me surnomme Xéna, et je lui réponds souvent que c’est le surnom qui me va le mieux, Xéna parce que j’ai grandi dans un schéma familial où les femmes ont leur mot à dire, où les femmes sont les égales des hommes, et où elles ne peuvent se laisser passer dessus au bulldozer sans se défendre jusqu’au dernier souffle. Il est vrai que j’étais prête à troquer mon caractère de guerrière contre cette histoire d’amour mais le pacte était tacite : Nul ne devait essayer de soumettre l’autre, de le mettre à genou, où de lui broyer sa personnalité. Nous en étions tous deux capables, forts de nos assurances respectives, de la haute estime que nous avons de nous même, et de la parfaite rhétorique de beaux parleurs qui nous caractérise.
J’accepte mes défauts, je suis têtue, et jusqueboutiste, je suis exigeante et la confiance que je donne ne dois jamais être trahie… Pas même une seule fois. C’était la fois de trop. D’autres que moi auraient certainement pardonné ce qui n’est qu’au fond qu’une banale dispute de couple, mais la forme n’y était pas.
A chaque algarade nous sortions capes, boucliers et épées, prêts à entailler la dignité de l’autre, prêts à donner des coups là où ça fait mal. Nos natures combattives se déployaient en énergies incontrôlables et érosives.
Cette histoire prête à la remise en question et à l’introspection, j’admets qu’il faut que je mette de l’eau dans mon vin, et je réalise enfin qu’un homme ne peut pas me changer.
Aujourd’hui le sort me puni de ne pas avoir été fidèle à moi-même, de m’être forcée à vivre une histoire que je pensais « belle », ou plutôt que je voulais « Belle », la destinée se moque de moi car je me suis jouée d’elle.
Je muris, et c’est agréable de constater qu’une histoire qui se termine ne me fait plus autant mal. J’accepte de faire de mes erreurs des expériences, et surtout je suis prête à tendre l’autre joue au prochain.
Je clos le chapitre et j’y appose son point final ici, en ce lieu qui se voulait léger, insouciant, moqueur, presque tendancieux, dans cet espace que nous voulions construire, les filles et moi, il y a un an exactement pour y vider nos frustrations.
Publicités

Actions

Information

13 responses

26 02 2008
Gandisham

Une bien triste histoire, à la fin malheureusement si ordinaire.

Les vautours de la Blogoma, alléchés par l’odeur du cadavre encore chaud, ne devraient pas tarder à rappliquer !

Bon courage !

26 02 2008
tequiladrenaline

Il est certain que tous ceux qui avaient regretté de te savoir casée et heureuse vont se réjouir de ce texte…
Moi la seule chose qui me réjouis dans cette affaire, c’est de lire que Gandisham est encore capable de commentaires « normaux » !

26 02 2008
Houdac

C’est la première fois que je visite ce blog et je tombe sur une histoire qui me touche un peu trop…c’est pas génial finalement.
Anyway, tu l’a bien dis, il ne faut point se forcer à vivre une histoire pour la simple raison qu’on l’a ‘imaginée et voulue’ belle!
On crée un club? 🙂

26 02 2008
Gandisham

Oui…en fait on peut regretter de voir quelqu’un casé mais pas forcément au point de se réjouir de sa rupture.

Je me satisfais néanmoins de sa prise de hauteur par rapport à cette situation : le fait de savoir relativiser ses bobos sentimentaux et le détachement qu’elle affiche par rapport à sa rupture, ça j’adore.

Comme à toute chose malheur est bon, elle pourra consacrer son temps libre à méditer sur l’essence de la vie, replacer les questions existentielles au coeur de son quotidien et gouter aux joies du célibat, cette eau à l’effluve si enivrante qu’elle vous procure l’indicible bonheur de n’appartenir qu’à soi-même !

26 02 2008
Malik

Téqui,

tu as fait repartir gandisham sur son disque. Il veut absolument faire croire qu’il évolue dans de nouvelles dimensions, quelque part entre Saturne et Vénus (pas loin de la fémininité, tu me diras …).

Splendi,

sans indiscrétion, tu es resté combien de temps avec lui ?

26 02 2008
Splendindira

@ Malik : 4 mois, après dix mois à me courir après. Voilà ce que c’est que de sortir avec son super pote sous prétexte que l’on s’entend bien et qu’il est « raide dingue ». J’ai choisi la voie de la facilité, j’en paye le lourd tribut.

26 02 2008
5estrellas

Ca ne sert a rien de s’agripper a une illusion! La réalité vaut mieux que l’illusion même si cette dernière nous convient parfois; la réalité est plus propice a notre équilibre mental a la condition prés d’être accepté par nous!
Zarathushtra
Non je blague, c’était juste moi!

26 02 2008
BabyBoy

« in the palm of her hand,
holding weight, shorty great
lost her faith for that man
gave him all, shorty straight
loving faith, quit her up
changing face he hit her
one flash, one eye blink this was it
no more loving and then he quit
stranded, left alone, shorty got mad
four walls, herself, all she had!!! » »

Tu peux repartir sans la moindre petite bribe de regret!!

27 02 2008
Dr T

“lorsque trop de doutes s’accumulent, dans les premiers mois d’un couple, autant amputer court …. !”

Houla, j’en ai mal dans le bas ventre … Tu lui en as laissé un petit bout au moins; hein que tu lui en as laissé un peu ?

Parce qu’entre la circoncision et une amputation intempestive, J’espère qu’il lui reste un petit trognon de bout de machin …

Sinon, c’est pas grave. Un de perdu 10 de retrouvé et puis … « “Ma nkounou M3ak ncha3allah!!, Lay jib chii rajel” 😀

27 02 2008
7didane le Revenant

Et oui. Coucher avec son meilleur pote, c’est comme séduire son cousin, y a un peu de désespoir incestueux dans la démarche :p

27 02 2008
kamal gadiri

coollll…..
introspection!!!!
comment savoir si dans son histoire d amour , on est dans l instant meme , ou le fantasme du moment ….
operation si simple , et si tentante … c est vrai !!!
est ce ke se sont les Sens ki parlent ou une envie de ressentir….
rajouter au tout … le besoin d etre case , » comme tout le monde », j adore!!!!
et pour finir… la c est mon moment prefere!!!!
choisir , son homme , ou sa femme , pour des raisons perso ressenties par soi_meme…. ou par faiblesse pour des raisons occultes , de bonnes presentation (image de marque) pour ke l autre dans le couple soit a l image « demesuree » ke l on veut donner de soi aux autres!!!!
ou kan l autre n est ke le prolongement de l orgueil personnel ….
j adddoooorrrrreeeee… bienvenu dans notre merveilleuse planete!!!

16 05 2008
idarius

Bon courage, j’ai vis la même chose et j’ai réagi de la même manière, ce qui était le mieux à faire, convaincs toi..c’était pas le bon.

9 09 2009
pills

Comment une fille aussi charmante que toi, avec autant de talent dans la narration ne trouve pas chaussure à son pied.
Il est vrai qu’avoir une relation et vivre ensemble n’a rien à voir… C’est une lutte de tous les instants pour maintenir un équilibre satisfaisant.
L’homme doit être tendre mais pas trop, dur mais avec tact, fidèle ça s’est normal, attentionné sans être soumis, complice en laissant respirer l’autre, surprenant sans en faire des tonnes, bête de sexe sans ….euhhh… sans être ….euh…. non ça on peut laisser tout seul bête de sexe point … WAOUH… c’est compliqué mais c’est ce que je pense, est-ce que je me trompe?
Pour moi la relation de couple est un ensemble de compromis qui mène à un équilibre, ajouter à ceci le facteur fort et essentiel qu’est l’amour et vous obtenez une relation fusionnelle totale.

En espérant, que tu trouves ton bonheur, parce qu’une jeune femme avec un aussi charmant sourire, mérite de le connaître.

Prends soin de toi

Un fan de toi

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s




%d blogueurs aiment cette page :